La Belle Epoque

Posté par kahasane le 13 novembre 2012

Dans quelques décennies, quand des générations futures voudront étudier l’histoire d’un certain pays, elles seront effarées par l’analyse qu’auront  entretemps portée les historiens. Ils se demanderont  ce qui s’était passé, pourquoi le monde avait basculé dans le non-sens complet et pourquoi cela avait duré aussi longtemps, et comment cela a duré aussi longtemps, avec la bénédiction des instances internationales, qui n’y ont pas mis le holà et qui ont continué à alimenter ce non-sens.

Ils se demanderont à quel moment l’obscurité avait envahi le pays et avait aveuglé tout le monde, ils se demanderont où étaient les hommes et les femmes de bonne volonté, pourquoi par le silence et leur inaptitude à s’exprimer ils se sont rendus complices de ces aberrations, ils passeront des nuits entières à essayer de déchiffrer l’énigme que furent les années ……

Certains en étudiant l’histoire d’autres pays comme l’URSS, ou les années sombres des pays d’Amérique Latine ou tous ces pays qu’on ne peut tous énumérer  et qui ont tous un jour sombré dans les horreurs des massacres, tortures et autres abominations,  temporiseront et diront que comparé à ces pays, le nôtre  n’avait  connu aucune tragédie, et que  la seule chose qui  avait gangrené la population, c’était la bêtise et la médiocrité, l’acceptation d’un certain confort auquel on ne voulait pas renoncer, que les gens de cette époque était  forts  pour pérorer dans les cafés et les salles closes, mais qu’il  n’y avait pas beaucoup pour se lever et dire la vérité. Quelquefois il y avait eu  des noms qui restaient  sur les lèvres pendant quelques années, des gens qu’on aurait vus comme des sauveurs, mais ces sauveurs restaient planqués en Europe ou en Amérique du Nord, c’était plus sûr, et leur nom ne serait même pas retenu par l’histoire, car ils ne le méritaient pas.

On regarderait des vidéos et on verrait un état qui oscillait entre la modernité et l’archaïsme le plus féroce.

Ces jeunes étudiants n’arriveront pas à comprendre : cette clique gouvernante n’était même pas dangereuse, n’avait pas de sang dans les mains, ne faisaient pas peur. Les prisons étaient d’ailleurs vides, la justice se faisait sous un arbre entre sages des différentes ethnies, les crimes les plus hideux n’étaient pas sanctionnés. Il était tellement facile de se débarrasser de ces drôles de dirigeant d’un autre temps.

Quand ces étudiants regarderont les vidéos de ces années-là, des milliers de vidéos, ils reverront les mêmes femmes, aux châles et boubous bigarrés, arc-en-ciel, grosses lunettes noires, les mêmes hommes habillés en complet gris et beige, écoutant et applaudissant un de leurs. Ils   comprendront que dans les bidonvilles, les pauvres se gargarisaient de cela, le passe-temps de ces populations avait été certainement  de savoir qui était ce jour-là à la première place, qui n’était plus en odeur de sainteté, qui avait gagné une place et qui en avait perdu. Ils participeraient à des jeux dont ils ne connaissaient pas les règles et auxquels ils ne gagnaient rien ou si, car quelquefois pour remercier ces téléspectateurs assidus, une de ces dames, habillées d’or et de parure, descendait dans le bidonville distribuer des aides apportées par un organisme des nations-unies.

Qu’est-ce qui s’était passé dans ce pays ? Quelle drogue puissante avait endormi toute une population, qui pourtant, avait-on dit souffrait de beaucoup d’injustice ?

Dans les bouquins d’histoire, on avait gardé le nom du président, un homme débonnaire et souriant  qui n’aurait pas fait   de mal à une mouche, son épouse, toujours élégante, les autres, n’ont jamais marqué l’histoire, ni par leur acte, ni par des mots, c’est comme s’ils n’avaient jamais existé, l’histoire les avait effacés, réparant ainsi l’erreur qui avait été de les avoir un jour mis à des postes de haute responsabilité.

Les fastes de cette époque étaient décrits dans les livres,  ce qui à cette époque de sobriété, étonnaient les élèves. Quelques élèves érudits, comparaient leur pays à la France de la Belle-Epoque.

 

 

Lechoixdelasimplicite |
Enchemin11 |
Que permet l'environne... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Changersavie
| Lapilulerouge
| Petiteppsblog